Bioacoustique des communautés insulaires terrestres face aux changements globaux

Dans le contexte des changements globaux, les écosystèmes terrestres insulaires sont l'objet de changements rapides sous diverses pressions biotiques telles que la fragmentation et la destruction des habitats et la propagation d'espèces envahissantes. Dans un contexte de connaissances incomplètes de la biodiversité, il est urgent de sélectionner des groupes reconnus comme marqueurs de la biodiversité afin suivre la dynamique de ces habitats naturels insulaires. Ce projet vise à caractériser les communautés de grillons, groupe dominant et très diversifié dans les habitats naturels de Nouvelle-Calédonie, et à utiliser leurs capacités acoustiques pour développer une approche rapide d'évaluation de la biodiversité face aux changements actuels. Il s'agit donc de croiser les données acquises par une approche taxonomique classique avec l'analyse des caractéristiques acoustiques des communautés échantillonnées, selon un gradient d'habitats et d'invasions par les fourmis envahissantes majeures.

> Action GOPS 2013

Mots-clés : Evaluation de la biodiversité, Enregistrement acoustique, Fourmi, Grillon, Ile, Invasion

Zone géographique : Nouvelle-Calédonie

Objectifs scientifiques : Obtenir des connaissances sur (i) la dynamique à long terme des communautés biotiques insulaires et des interactions qui s'y déroulent, (ii) les impacts directs et indirects, visibles ou plus cryptiques, immédiats ou délayés dans le temps, des espèces invasives sur les faunes indigènes, associés au calcul d'indice de diversité acoustique de communauté. Outre l'enrichissement des connaissances biologiques et écologiques sur les taxa d'orthoptères étudiés, il s'agit de permettre le développement d'outils diagnostiques non invasifs de suivi à large échelle spatiale et temporelle de populations de grillons par des méthodes acoustiques innovantes et prometteuses, et ainsi de mieux caractériser la qualité des habitats naturels.

Photos grillons

Fig. Mâles adultes en train d'émettre leur chant d'appel de nuit (respectivement (A) Notosciobia sp. et (B) Agnotecous sp.), au sol dans une forêt mixte, dans le sud de la Grande Terre, en Nouvelle-Calédonie (© Jérémy Anso/IRD).

Intérêts et bénéfices : Dans une perspective de développement d'outil pour une meilleure évaluation, voire de suivi de restauration de la biodiversité, le développement d'une méthodologie standardisée, non invasive, de suivi des différents compartiments écologiques des écosystèmes terrestres insulaires, correspond à un besoin régional. Ainsi, la mise à disposition d'une méthodologie standardisée est un délivrable qui pourra orienter les choix de suivi à mettre en oeuvre pour la gestion des habitats sensibles par les gestionnaires et décideurs de l'environnement de la région.

Contacts et partenaires :
- Institut de recherche pour le développement (IRD), UMR IMBE, Hervé JourdanHerve.Jourdan(at)ird.fr
- Museum National d'Histoire Naturelle (MNHN), UMR OSEB