Biodiversité et substances marines de Polynésie française

 

Le centre IRD de Polynésie française mène l'essentiel de ses activités sur la biodiversité insulaire en partenariat avec l'UPF, l'Institut Mallardé réunis sur le site IRD d'Arue, mais aussi l'IFREMER et le service polynésien de la perliculture.

TUAM' 2011, une mission d'exploration de la biodiversité négligée des récifs polynésiens.

Campagne Tuam'2011

L'Alis, le navire océanographique de l'IRD est de retour dans les eaux polynésiennes pour une longue mission autour des Tuamotu (25 avril – 2 juin). Cette mission, Tuam'2011, est la seconde du projet biodiversité et substances marines de Polynésie française entrepris par les chercheurs de l'équipe Adaptation moléculaire en milieu insulaire de l'UMR Systématique, Adaptation, Evolution et est soutenue par le Grand Observatoire du Pacifique Sud (GOPS). Ce projet a été présenté aux représentants des communes des Tuamotu au SIVMTG* le 24 mars dernier.

Le but de cette mission est d'inventorier la faune fixée, hors coraux, en particulier les spongiaires. Ces animaux sont présents dans tous les milieux marins, sous toutes les latitudes et présentent de grandes capacités d'adaptation : ils ont survécu aux différentes variations climatiques et extinctions. Leur étude permet d'évaluer leurs capacités de dispersion et de spéciation sur des iles et récifs aussi isolés que ceux de la Polynésie française,  à la fois par la réalisation d'un « état civil » de ces

 

Alis

© IRD - J. Orempuller

organismes par les méthodes de séquençage du génome, et l'analyse de leurs substances naturelles. Outre l'intérêt de ces molécules comme reflet de l'adaptation ou de la spéciation, ces composés chimiques  présentent souvent des propriétés biologiques qui peuvent  être valorisées dans les domaines de la santé humaine, de l'aquaculture ou de l'environnement. Ces études post campagnes sont longues et se déroulent sur plusieurs années, en Polynésie française, au Centre de Recherches sur la Biodiversité Insulaire (CPRBI) d'Arue, en collaboration avec des partenaires locaux et européens.

Alis

© IRD - R. Proner

 

La première campagne menée aux Iles Sous Le Vent et aux Iles Marquises en 2009 a permis de récolter et identifier une soixantaine d'espèces différentes, avec un taux de nouveauté pour la région supérieur à 20% pour les Marquises. L'étude des éponges de cet archipel est l'un des sujets du projet Marquesas, du plan Etat – Territoire 2009-2011.

Le travail de terrain sera conclu en 2012 avec l'exploration des Iles Australes. Tous les éléments seront alors réunis pour mener les travaux de recherche sur les collections. Les premiers résultats devraient être rassemblés dans l'édition d'un guide des spongiaires de Polynésie française, à destination du public, en particulier des plongeurs amateurs de biologie. La valorisation de cette ressource économique potentielle est elle un travail sur le long terme, mené en relation avec les partenaires scientifiques et économiques locaux et nationaux.

Le journal de bord de cette campagne est accessible sur le site de l'IRD : http://www.ird.fr/toute-l-actualite/science-en-direct/tuam-2011.