HYDROPONY

Suivi temporel de la température et de la composition des eaux et des gaz des sources hypercalines de la Baie de Prony (Nouvelle-Calédonie)

> Action GOPS 2012

Mots-clés : Hydrogène, Eau, Gaz, Variation

Porteurs du projet :

Christophe Monnin, Géosciences Environnement Toulouse, christophe.monnin@get.obs-mip.fr)
Bernard Pelletier (IRD Géoazur et GOPS, Nouméa)
Cédric Boulart (Centre IFREMER Brest, Géosciences Marines, Laboratoire Géochimie Métallogénie, Plouzané)
Marianne Quéméneur (Mediterranean Institute of Oceanography (MIO), Marseille)
Avec l'aide des plongeurs du Service d'Exécution des Opérations Hyperbares du Centre IRD de Nouméa

Contexte :

Ce projet s'inscrit dans le cadre de l'étude du système hydrothermal hyperalcalin de la Baie de Prony, à la suite de la mission HYDROPRONY (Octobre-Novembre 2011,  N.O. Alis) qui a permis d'échantillonner les sources ainsi que les concrétions formées lors de la décharge de ces eaux dans le lagon. Ces eaux à pH 11 sont produites par l'altération du substrat ultrabasique calédonien par la percolation d'eaux météoriques (serpentinisation), phénomène aussi responsable de la production naturelle d'hydrogène. Dans le cadre de ce projet GOPS, nous avons installé, dès 2012, dans trois sources (Bain des Japonais, Rivière des Kaoris et Aiguille de Prony) des enregistreurs de température autonomes qui sont toujours en place (mai 2015). Des prélèvements ponctuels, réalisés lors des sorties de relèvement des sondes, ont permis de suivre l'évolution de la composition des eaux et gaz émis à ces sources.

Deux ans et demi d'enregistrement indiquent que la température de la source de la Rivière des Kaoris est constante à une valeur de 32°C. Les sondes placées dans des évents immergés, à l'Aiguille de Prony et au Bain des Japonais, enregistrent une variation annuelle des températures à laquelle se superposent des fluctuations liées au battement des marées, très marquées au bain des Japonais, un peu moins à l'Aiguille de  Prony. On observe des excursions négatives des températures qui semblent liées aux évènements hydrologiques (cyclones).

Malgré une certaine dispersion des mesures, la composition des eaux et des gaz prélevées au Bain des Japonais et à la Rivière des Kaoris n'a pas varié d'une manière significative pendant la période de surveillance, ni depuis quelques décennies comme l'indiquent les données de la littérature (Monnin et al., 2012, 2013).

Cependant, comme l'Aiguille de Prony est un site de plongée très connu, les observations sont nombreuses et certains plongeurs rapportent avoir vu une activité hydrothermale soutenue attestée par de nombreuses émanations de fluides et de bulles de gaz, ce qui n'a pas été observé durant la surveillance que nous avons menée. Il semblerait donc que la mesure de la variabilité hydrologique du système hydrothermal doive être menée à plus long terme, ce qui pose la question de l'instrumentation des sites pour l'observation à long terme.

Budget : GOPS: 7000 €
Montant des cofinancements Géosciences Environnement Toulouse et Observatoire Midi-Pyrénées) : 7 000 €
Durée du projet : un an (appel d'offre 2012)

Publications :

Monnin, C., Chavagnac, V., Boulart, C., Ménez, B., Gérard, M., Gérard, E., Pisapia, C., Quéméneur, M., Erauso, G., Postec, A., Guentas-Dombrowski, L., Payri, C., Pelletier, B., 2014. Fluid chemistry of the low temperature hyperalkaline hydrothermal system of Prony Bay (New Caledonia). Biogeosciences 11, 5687-5706.

Monnin, C., Pelletier, B., Boulart , C., Quéméneur, M., 2013. Suivi temporel de la température et de la composition des eaux et des gaz des sources hyperalcalines de la Baie de Prony (Nouvelle-Calédonie). Rapport final. Grand Observatoire de l'Environnement et de la Biodoversité (GOPS). Nouméa, Nouvelle-Calédonie. 30 p.