INDICATEURS DENGUE

Développement d'indicateurs climatiques et entomologiques relatifs à l'émergence ou à la ré-émergence d'épidémie de dengue dans le Pacifique

> Action GOPS 2010

Objectifs : 

La dengue représente l'arbovirose (maladie virale transmise par un arthropode) humaine la plus fréquente. Transmise à l'homme par les femelles de certaines espèces de moustiques appartenant au genre Aedes, elle est présente dans la plupart des régions tropicales et subtropicales. La région Pacifique est régulièrement le siège d'épidémies de dengue, dont la fréquence et l'amplitude ont sensiblement augmenté depuis les années 2 000.

© IRD - N. Rahola

 

Dans le cadre du GOPS, nous proposons de mettre en place des équipements et un réseau scientifique pluridisciplinaire durables permettant d'initier trois études complémentaires sur les relations climat-dengue, climat-vecteur et vecteur-humain. Ces trois études avaient pour objet l'élaboration d'indicateurs pertinents relatifs aux épidémies de dengue dans le Pacifique Sud utiles aux autorités sanitaires :

  1. Application d'un modèle climatique prédictif des épidémies de dengue aux données de Polynésie française

  2.  Étude de la relation entre les indices entomologiques, le climat et les épisodes épidémiques en Nouvelle-Calédonie

  3. Acquisition d'un nouvel indice de densité vectorielle et mise au point d'un indice d'exposition homme/vecteur moustique.


Bilan scientifique :

Relation climat-Dengue (MF, ILM, IRD) en Polynésie française :

Les principaux résultats des analyses en PF (M2 de Yoann Tessier) montrent que certains schémas épidémiques se dégagent sur les 13 années étudiées en PF. L'analyse de la distribution géographique indique aussi qu'il existe des disparités très marquées entre les différentes îles de Polynésie française. Cependant, le manque de données (profondeur historique pour les données épidémiologiques et données manquantes pour les données climatiques) sur un territoire possédant des caractéristiques aussi variés entre les différentes îles qui le composent rendent l'étude de la relation climat/dengue difficile dans cette région. La mise en place d'un indice de risque épidémique basé sur le climat ne paraît donc pas adaptée dans ce cas de figure.

Étude de la relation entre les indices entomologiques, le climat et les épisodes épidémiques en Nouvelle-Calédonie (INPC, MF, IRD) :

Nous avons montré que le modèle de risque entomologique incluant l'effet du climat est compatible avec l'apparition des épidémies de 2002, 2003, 2008 et 2009 mais il n'explique pas les années de non épidémies où le risque entomologique trouvé peut être important. Nous avons cependant avancé en ce sens que, clairement, le risque entomologique doit être couplé avec d'autres variables notamment de comportement (Thèse M. Teurlai) et d'immunité de population pour mieux comprendre la variabilité interannuelle de l'incidence.

Acquisition de nouveaux indices de densité vectorielle et mise au point d'un indice d'exposition homme/vecteur moustique (IRD, IPNC, DASS)

Porteur de projet : F. Mathieu-Daudé, IRD MIVEGEC Maladies Infectieuses et Vecteurs.

Résultats:

Le financement du GOPS a permis d'acquérir le matériel nécessaire au piégeage d'insectes adultes, ainsi qu'une partie des réactifs permettant de tester le bio-marqueur d'exposition aux piqûres du moustique vecteur. Les relevés d'un indice entomologique supplémentaire (moustiques adultes) ont permis une meilleure caractérisation des densités de vecteur, et une meilleure définition des zones de plus faibles ou plus fortes expositions au vecteur. La synthèse d'un peptide salivaire d'Aedes aegypti et les premiers tests d'immunogénicité ont permis d'envisager une étude de grande envergure et une nouvelle demande de financement, en collaboration avec le Laboratoire d'Entomologie et de Parasitologie Médicale de l'Institut Louis-Malardé dans le cadre d'une nouvelle collaboration et d'un nouveau partenariat (financements obtenus : co-financement GOPS 2011 et Volet Recherche du Contrat de Projets Etat-Pays Polynésie française).

Perspectives :

Ce projet initial a d'abord permis de créer ou consolider les liens entre les instituts partenaires du GOPS impliqués dans le domaine de la Santé: l'Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC), l'Institut Louis-Malardé de Polynésie française (ILM), Météo-France (Nouvelle-Calédonie et Polynésie) et l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Il a permis le dépôt du projet AeDenPac (L. Guillaumot, PI au Fonds Pacifique 2012 (250 000 euros) ainsi que le dépôt d'un projet MOM 2013 (Despinoy et Dumas, 20 000 euros) étendant les collaborations initiales vers d'autres instituts (e.g UNC, Université de La Réunion) et au-delà des frontières francophones vers les pays du Pacifique Sud. Nous avons bénéficié de deux thèses (Thèse Elodie Descloux 2011, Descloux et al., 2012, Université de Marseille, et thèse de Magali Teurlai 2014, Université de Montpellier, Teurlai et al., 2015) ainsi que de 4 stages de M2 consacrés à la Polynésie française (Yoann Tessier en thèse maintenant à l'ILM), Lucie Lap (UNC), Alizé Mercier (en CDD à la CPS), Mathilde Husson (CEI Santé, AgroParisTech).


Budget GOPS : 20 700 euros


Laboratoires et organismes partenaires :

 

  • Institut de Recherche pour le développement (IRD) – UMR ESPACE-DEV : Morgan Mangeas, Marc Despinoy : Modélisation spatio-temporelle ; UMR 182 LOCEAN Christophe Menkes, Matthieu Lengaigne : Variabilité du climat ; Nicolas Degallier, entomologie médicale ; UMR MIVEGEC : Françoise Mathieu-Daudé ; Université de La Réunion : Francois Taglioni
  • Centre Hospitalier territorial (CHT)
  • Elodie Descloux Epidémiologie, physiopathologie de la Dengue
  • Institut Louis-Malardé de Polynésie française (ILM) – Van-Mai Cao-Lormeau, biologiste, Hervé Bossin (entomologiste)
  • Institut Pasteur Nouvelle-Calédonie (IPNC) – Laurent Guillaumot (entomologiste), Ann-Claire Gourinat (biologiste), Myrielle Dupont-Rouzeyrol (généticienne), Magali Teurlai (épidémiologiste)
  • Météo-France, Direction inter-régionale de Météo France en Nouvelle-Calédonie (MF) – Anne Leroy, Temaui Tehei ,Alexandre Peltier, climatologues
  • Direction des Affaires Sociales et Sanitaires de la Nouvelle Calédonie (DASS) : Jean-Paul Grangeon directeur, Maggy Daurès, épidémiologiste, Anne Pfannstiel, médecin chef.
  • Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS) : Yvan Souarès (Division Santé Publique)



Publications :

Descloux E. et al., (2012), Climate-Based Models for Understanding and Forecasting Dengue Epidemics, PLos Negl Trop Dis 6, e1470.

Descloux E. (2011) Dynamique moléculaire et épidémique du virus de la dengue dans différents écosystèmes. Thèse de doctorat, Université Aix-Marseille 2

Descloux E. et al., (2012), Climate-Based Models for Understanding and Forecasting Dengue Epidemics, PLos Negl Trop Dis 6(2): e1470. doi:10.1371/journal.pntd.0001470.

Teurlai M. et al. (2015), Socio Economic and Climate Factors associated with Dengue Fever Spatial Heterogeneity: A Worked Example in New Caledonia. PLos Negl Trop Dis, 9 (12): e0004211. doi:10.1371/journal.pntd.0004211

Menkes C. et al., 2011 - Développement d'indicateurs climatiques et entomologiques relatifs à l'émergence ou la ré-émergence d'épidémie de dengue dans le Pacifique. Rapport finam GOPS AAP 2010, 7 p.

Teurlai M. (2014), Modélisation multi-échelle de la dynamique spatiale de la dengue, thèse de doctorat, Université de Montpellier 2, 367 p.