Scilly

Rapport projet puzzle-îles

> Action GOPS 2014

Mots clés: Faune, Flore, Récifs corallien

Zones géographiques concernées : Polynésie française

Objectifs

Les assemblages de faune et de flore de Polynésie française ne s'organisent pas au hasard ; il y a une composante locale et régionale dans chacun. De récents résultats suggèrent que la part du  régional  est  probablement  très  importante,  au  mois  50 %  pour  la  diversité.  Afin  de modéliser ces assemblages pour les poissons des récifs coralliens de Polynésie française (5,5 millions de km2), nous avons prospecté les atolls les plus à l'ouest : Mopelia et Scilly.

Résultats:

Cette campagne a permis de collecter de très nombreuses informations sur l'ichtyofaune de Scilly et Mopelia. En particulier une première liste faunistique est disponible pour ces atolls (429 espèces), le dernier site de Polynésie française pour lequel cette information manquait. Par ailleurs, les observations ont souligné que contrairement à l'hypothèse que le gradient de richesse ouest-est était valable aussi au niveau de la Polynésie, les atolls de Scilly et Mopelia montrent une diversité plutôt faible par rapport aux autres endroits de la Polynésie. La structure des assemblages de poissons de Scilly et Mopelia est singulière. En fait, elle montre des affinités avec les sites à l'ouest (Fidji, Samoa, Tonga, Iles Cook). On peut donc conclure qu'il s'agit d'assemblages plutôt uniques (à niveau d'affinité biogéographique) pour la Polynésie française. De plus, Scilly et Mopelia font partie d'un groupe d'assemblage hybride avec un rôle potentiel de lien entre le Pacifique continental de l'ouest et celui insulaire de l'est. Les analyses préliminaires effectuées ont permis aussi d'identifier des singularités à l'échelle des deux atolls. Comparer un atoll fermé (Scilly) avec un atoll ouvert (Mopelia) nous montre le rôle potentiel de la passe comme source de diversité des espèces pour le milieu lagunaire.

 

Répartition de la richesse spécifique des poissons entre Scilly (a) et Mopelia (b)

Pour les nacres:

Ce projet a permis le prélèvement de nacres issues du stock naturel (231 en provenance de Scilly et 62 en provenance de Mopelia) afin de compléter les nacrothèques (DRMM et Ifremer). Lors des prélèvements dans le stock naturel, aucune nacre inférieure à 10 cm n'a été observée. L'absence de nacre inférieure à trois ans dans le stock naturel sur les sites prospectés peut possiblement s'expliquer par la présence de collecteurs dans les deux atolls. Cette mission a également permis dans un second temps d'estimer le stock naturel de nacre dans l'atoll de Scilly. En effet, l'atoll de Scilly est réputé pour conserver un stock important de nacre du fait d'avoir bénéficié d'une protection quasi-totale. Il représente un réservoir potentiel et représente une population de nacre dont les caractéristiques génétiques ne sont pas encore perturbées. Le stock naturel de nacre a été estimé à 1.06 ± 0.95 million d'individus. Cette estimation ne peut être commentée qu'au regard d'autres estimations réalisées en Polynésie française.

Pour les oiseaux:

Les résultats de ce projet ont permis de dresser un inventaire détaillé de l'avifaune marine et terrestre des atolls de Scilly et Mopelia. Ces milieux isolés encore peu impactés par l'homme constituent des zones d'intérêt patrimonial majeur pour les oiseaux. Les enjeux à venir résident dans la mise en œuvre de mesures de gestion adaptées du milieu naturel, classé en réserve naturelle intégrale à Scilly et encore largement préservé à Mopelia, pour la protection des oiseaux et du milieu marin.
 

Acteurs

Carole BLAY, Ifremer Tahiti, Nacres

Elisabeth FALIEX, Universite Perpignan, Parasites

René GALZIN, EPHE, Poissons

Yves LETOURNEUR, Universite Nouvelle Caledonie, Poissons

Valeriano Parravicini, EPHE, Poissons

Serge PLANES, CNRS, Poissons, Chef de mission

Pierre SASAL, CNRS, Parasites            

Gille SIU, EPHE, Poissons

Donatien TANRET, PEW, Oiseaux         

Nathalie TOLOU, CNRS, Poissons

Laurent VIGLIOLA, IRD, Poissons        

Jeff WILLIAMS, Smithsonian Institution, Poissons

 

Budgets en euros

 

DRRT

40 000,00

41 %

EPHE Labex+Covare

27 267,64

28 %

GOPS

18 000,00

18 %

PEW

8 527,44

9 %

DRMM

4 190,00

4 %

Obtenu

97 985,08

100%

 

 

Location de bateaux

Location Bateau

48 000

49 %

Frais de deplacements

14 500

15 %

Fonctionnement

14 412

15 %

Frais d'analyses

11 400

12 %

Frais de gestion

6 833

7 %

Consommables

2 840

2 %

Utilisé

97 985

100%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publications :

Galzin R., 2015 - Poissons récifaux le chaînon manquant de la biodiversité entre ouest et centre Pacifique.  Colloque du labex corail, 7-9 septembre 2015, Paris : page 29.

Galzin et al., 2014 – Rapport d'expédition, mission Puzzles – Iles sentinelles, 25 novembre – 8 décembre 2014, 19 p.

Galzin R., Blay C., Falliex E., Letourneur Y., Moritz C., Parravicini V., Planes S., Sasal P., Siu G., Tanret D., Tolou N., Vigliola L., Williams J., 2015 - Biodiversité ichtyologique de la Polynésie française. Rapport Polychthyos, ministère de l'Ecologie et du Développement durable, Paris, RA 217 CRIOBE: 60 pages et 4 annexes.